page-image2
  • Infos crise sanitaire Covid-19 : Consulter les dernières mises à jour des rubriques Arrêtés et communiqués.

  • Suivre les informations relayées sur la page Facebook de la Ville

Sinnamary
28°
Suivez nous sur :

Bienvenue à Sinnamary

1892

Malmanoury en ce temps-là

Courrier de Monsieur LENOIR adressé à Monsieur le Gouverneur en date du 5 août 1892 (archives Préfecture)

Le village de Malmanoury est divisé en 2 sections : une section à proximité de la mer appelée l’Anse et une autre partie située dans la savane entre le 18e et le 20e km de la route coloniale.

La population totale de Malmanoury est de 250 âmes environ. Les habitations échelonnées à droite et à gauche de la route sont distancées les unes des autres d’une longueur qui varie entre 50 et 300 mètres.

Les cases au nombre de 45 environ sont couvertes la plupart de chaume, un petit nombre, celles des propriétaires un peu aisés, en bardeaux. Si toutes ces habitations étaient groupées, Malmanoury aurait l’aspect d’un bourg important.

Malmanoury est distant de Sinnamary de 20 km au moins. La route défoncée en maints endroits n’est praticable qu’aux piétons. Le cavalier ne peut s’y aventurer qu’avec un grand nombre de précautions et en ne pressant jamais sa monture.

Quant au chemin dit de l’Anse qui suit le littoral jusqu’à Sinnamary, il est presque complètement submergé en cette saison et par suite impraticable, de sorte que les habitants qui demeurent dans cette section sont obligés pour se rendre au bourg de parcourir un petit sentier d’une dizaine de kilomètres qui vient déboucher sur la route coloniale.

Les habitants ne se bornent pas exclusivement à la culture du manioc, ils ont aussi des plantations de caféiers et de cacaoyers. J’ai compté chez un propriétaire 10 cacaoyers, et les caféiers abondent. Chose triste à dire et qui ne peint que trop bien l’insouciance et le peu de goût des habitants pour ces cultures ; quand ils ont récolté une quantité suffisante de café pour leur consommation, ils ne s’occupent plus du reste et laissent les graines tardives qui peuvent venir se sécher, tomber et croître.

L’élevage du gros et menu bétail se fait à Malmanoury sur une grande échelle, et il n’y a pas d’habitant qui ne possède au moins deux bœufs. Deux ménageries assez importantes existent dans cette localité : celle de Madame Emilie DECHESNE de 90 têtes environ et celle de Madame Louise MADELEINE, d’une soixantaine. Les habitants préfèrent aller vendre leur bétail au pénitencier des Roches que de l’abattre pour le détailler à Sinnamary.

En général, l’esprit de la population de Malmanoury est mauvais. C’est cette partie de Sinnamary qui est la plus belliqueuse et la plupart réfractaire aux réformes du gouvernement. C’est le quartier protestant par excellence : protestant contre l’établissement des administrateurs, protestants contre la laïcisation, mais je dois le dire à leur louange, à ce dernier point de vue, ils semblent s’amender. C’est aussi le quartier votant et à l’époque des élections, c’est lui qui donne le plus grand nombre de suffrages.