page-image2
  • De la glace est disponible au port de pêche du lundi au vendredi de 7h à 14h au prix de 10€ le sac de 20kg. Contacter le régisseur communal au 0694 38 43 54 pour de plus amples renseignements

  • Le cyber carbet est ouvert du lundi au vendredi, de 8h00 à 12h00 et de 13h00 à 20h00

  • Louez des canoës pour explorer le marais de Yiyi ou encore rejoindre l’estuaire, en passant par la crique Canceler. Rendez-vous à la Maison de la Nature.

Sinnamary
28°
Suivez nous sur :

Bienvenue à Sinnamary

1962

Le CSG s’installe à Kourou
Malmanoury avait pris la configuration d’un village. En effet, l’essentiel des habitations étaient regroupées le long de la RN 1 à 20 km de Sinnamary, en direction de Kourou. À Malmanoury était associé le nom de Renner qui était une petite concentration d’habitations située à proximité.
Peuplée alors de 264 habitants, cette petite localité faisait partie intégrante de la commune de Sinnamary. L’activité était à dominante agricole, l’élevage y occupait une place prépondérante. Le nombre de bovins et la production de lait étaient importants, ceci, grâce à la qualité de ces pâturages. Parallèlement à cela, il existait au bourg toute une infrastructure qui le rendait autonome.
On pouvait comptait :

De nombreuses maisons,
une brigade de gendarmerie où seront installés plus tard les Travaux Publics,
une nouvelle école de 3 classes, ouverte en 1950,
une chapelle où se réunissaient les villageois le dimanche,
un bureau de poste,
une petite boulangerie,
une unité de production de bois de rose (1 tonne de bois donne 10 kg d’essence)
une carrière de pierres (les pierres utilisées pour les constructions étaient taillées sur place),
quatre magasins alimentant le bourg, appartenant à CLET Saint-Juste, GAILLOU Doralice, DECHESNE Délice, DESORMEAU Angélique,
la digue BOSQUET construite pendant l’esclavage.

Vers 1910, il existait un petit réseau de voie ferrée avec wagonnets, utilisé par les Malgaches qui travaillaient à la construction de la RN 1.

En 1966-67, le CNES s’installe à Kourou. Renner et Malmanoury se trouvent dans la zone de protection du pas de tir. Les villageois vont être expropriés.

Ils ne veulent pas s’en aller malgré les propositions faites par l’Etat. Le pas de tir est en voie d’achèvement, le maire a fait construire la Cité du Stade. Cette fois, ils sont expropriés. Certains pourront transférer leurs bêtes chez des parents sur la route de l’Anse, d’autres seront obligés de brader les leurs. On essaiera de sauver le maximum. Malheureusement ils seront faiblement dédommagés par un système de péréquation.

L’installation s’est effectuée pour des raisons de sécurité sur trois communes, Macouria, Kourou et Sinnamary, puisque la zone de sécurité s’étend de la savane Matiti (Macouria) jusqu’à la crique Paracou (Sinnamary). Toutes les exploitations situées dans le périmètre de cette zone de sécurité ont été évincées. C’est une expropriation pour cause d’utilité publique. Parmi la population expropriée, il a fallu distinguer deux catégories de possesseurs : les propriétaires détenteurs de titre et les occupants sans titre pour lesquels il fut établi un titre de propriété acquisitive. Les expropriés ont eu droit à des indemnités modiques.