page-image2
  • De la glace est disponible au port de pêche du lundi au vendredi de 7h à 14h au prix de 10€ le sac de 20kg. Contacter le régisseur communal au 0694 38 43 54 pour de plus amples renseignements

  • Le cyber carbet est ouvert du lundi au vendredi, de 8h00 à 12h00 et de 13h00 à 20h00

  • Louez des canoës pour explorer le marais de Yiyi ou encore rejoindre l’estuaire, en passant par la crique Canceler. Rendez-vous à la Maison de la Nature.

Sinnamary
28°
Suivez nous sur :

Bienvenue à Sinnamary

Mot du Maire

Jean-Claude MADELEINE

Mesdames, Messieurs,

Nous réalisons un peu plus chaque jour que nous nous trouvons en des temps troublés par l’insécurité économique, sociale, identitaire, environnementale. Cela nous impose d’accorder une place grandissante à la responsabilité, aux choix volontaires plutôt qu’à l’espérance passive d’un bonheur hypothétique, ceci autant à l’échelle collective qu’individuelle.

Nous pourrions effectivement espérer le bonheur, le plein emploi, la sécurité personnelle et professionnelle, mais tous ces souhaits ne peuvent se réaliser que par notre volonté personnelle et collective.

L’espoir ne suffit donc plus. Nous sommes à l’heure des choix responsables, où l’individu, tout autant que le groupe, doivent percevoir la complexité du monde, et surtout les conséquences de leurs choix immédiats.

La crise sociale de 2017 correspondait selon moi à cette prise de conscience historique par l’ensemble des Guyanais, sans exception. Nous avons compris que des décennies de souhaits sans actions volontaires, sans projet de société partagé, sans citoyenneté active, n’étaient que des chimères sans consistance. C’est en ce sens que les événements de 2017 constituent une date historique pour la Guyane : l’évidence qu’il est préférable d’être acteur de son histoire plutôt que d’en être le décor inerte.

 

Je m’inscris dans cette dynamique d’un homme politique qui doit surtout œuvrer   :

-Au développement économique de son territoire pour le rendre attractif afin de permettre à notre commune de se développer et mettre en place des infrastructures structurantes;

-A instaurer une démocratie participative afin que les habitants puissent participer à la vie communale

-Au respect de notre territoire, dont nous sommes très fiers, par son positionnement, de son histoire, de sa culture et de son identité. Une commune CŒUR du péyi des Savanes. Une commune aux portes d’installations très stratégiques. Une commune riche par sa diversité environnementale, culturelle, sociale.

Trois piliers, qui fondent et nourrissent au quotidien l’action de notre Conseil municipal quand nous pensons à la population de Sinnamary.

Une qualité de vie, une richesse que vous pouvez encore constater quand vous habitez Sinnamary ou sa périphérie.

Vous comprendrez que nous sommes dans l’obligation de préserver cette richesse, et c’est là, entre autres, un de mes combats avec le Conseil municipal.

Sinnamary doit, dans l’avenir, être considérée comme la commune de l’économie bleue, Sinnamary avec ses longues côtes de mangroves se trouvent extrêmement exposée à tous les risques inhérents aux forages pétroliers au large des côtes de Guyane.

 

Je désapprouve formellement l’autorisation donnée récemment à la société Total pour le forage au large des côtes de Guyane, compte tenu de l’absence de débat public et d’informations sur les énormes risques encourus pour notre environnement et nos communautés.

A ce titre, je m’étonne de l’absence de débats contradictoires sur les risques encourus, et les moyens d’y parer. Notamment concernant les énormes quantités de boues toxiques produites lors des forages.

Je m’étonne de l’absence de garanties quant à l’efficacité des moyens déployés pour protéger les côtes et le milieu maritime Guyanais, et plus particulièrement les côtes de Sinnamary.

Je m’étonne que de telles décisions soient prises sans discussions par une petite minorité alors que les immenses risques encourus sont eux collectifs.

Je m’étonne au final qu’une telle décision, soit prise en dépit de la récente loi Hulot, interdisant la recherche ainsi que l’exploitation d’hydrocarbures conventionnels et non conventionnels en France. Ceci en dépit des engagements de l’État français dans le processus de transition énergétique qu’impose désormais l’inexorable réchauffement climatique planétaire.

Nos choix de politique de développement doivent donc tout faire pour ne pas opposer l’économie à l’environnement ! Environnement qui constitue notre inestimable capital à nous Guyanais.

Notre responsabilité nous oblige à développer notre pays, et in extenso, notre commune, avec ses ressources naturelles et non contre elles !

 

Le Conseil municipal et moi-même, travaillons depuis quelques années à construire un projet de développement raisonné tenant compte de tous nos atouts environnementaux (nature, ressources hydrauliques, faune et flore). Il permettra un développement respectueux et durable de notre environnement.

Vous m’avez maintes fois entendu parler de projets de développement de la commune de Sinnamary entrant dans le cadre de l’économie bleue.

Vous n’êtes pas sans ignorer que la situation sociale difficile de la Guyane, nous expose à accepter des projets de développements économiques faisant purement et simplement le sacrifice de notre sécurité, de notre cadre de vie et in fine de notre environnement.

Ce concept de l’économie bleue recouvre une nouvelle vision de l’exploitation économique des ressources des océans, lacs, fleuves et autres étendues d’eau. Sinnamary est un terroir extraordinaire. Il offre un cadre pour une utilisation rationnelle et durable des ressources naturelles, renouvelables et non renouvelables.

 

Avec mon équipe et nos partenaires, nous continuons à progresser sur le triptyque « Ville, fleuve et Mer » puisque cette année 2019 verra notre intégration au sein du programme Odysséa financé par l’Union Européenne à hauteur de 400 000 euros pour les études de tous nos projets autour de l’économie bleue.

Ce programme de développement touristique intégré mis en place par la Fédération Française des Ports de Plaisance, vise à créer une synergie entre le littoral et les territoires ruraux.

Nous travaillons avec des partenaires tels que EDF, à rendre opérationnels, notamment autour de la retenue d’eau de petit saut, des dispositifs d’accompagnement tel que : « Une Rivière, un territoire » déjà opérationnels en France hexagonale autour des constructions hydro-électriques.

L’année 2018 a été marquée par les annulations des budgets de la ville par la juridiction administrative et l’apurement d’importantes dettes fiscales. Ce qui a contraint la ville à redéfinir sa stratégie de développement. La réalisation de la plupart des projets prévus s’est vue reportée sur 2019.

 

2019 sera aussi :

-La mise en service du cimetière paysager.

-La rénovation du pont de Mme de Maintenon que nous espérons tous avec les évidentes retombées économiques attendues pour le bourg. Convention de reprise signée avec l’État. Nous allons profiter aussi durant les travaux de ce pont pour enfouir la ligne haute tension aérienne qui traverse le fleuve.

-Nous continuerons notre programme en direction de nos jeunes, du monde associatif, de nos gangans et surtout l’amélioration du vivre ensemble. Nos jeunes sont de plus en plus diplômés et réussissent de brillantes études, sans oublier leurs résultats et performances dans le domaine du sport. J’en profite donc pour remercier tous ces bénévoles et encadrants qui eux aussi, organisent des manifestations sportives.

J’insiste également sur :

-Le début des travaux du nouveau centre technique municipal

-Les travaux de la nouvelle caserne du SDIS par la CTG.

Pour cela, je remercie le CNES qui à la demande de la commune, a octroyé une subvention de 100 000 euros pour ce projet ainsi que la commune de Sinnamary, qui a mis à disposition à l’euro symbolique le foncier d’une superficie d’un hectare et demi.

-Nous devrions aussi terminer l’enfouissement de ce qui reste de la ligne électrique aérienne sur l’avenue Elie Castor entre la pharmacie et le point cyber

-L’électrification rurale dans les zones agricoles (600 000 euros)

-La mise en place d’une cuve à carburant détaxée pour les agriculteurs

-Le début des travaux du parcours de santé intergénérationnel

-Les travaux de réhabilitation de l’annexe mairie

-Les travaux dans l’église

-Le dossier des terrains et maisons abandonnés et vacants est ouvert. Des procédures seront mises en œuvre dès le 1er semestre.

-La signature le 23 janvier entre l’EPFAG, la CCDS et la ville d’une convention relative à l’étude relative à l’extension du port de pêche actuel et le renforcement de ses équipements

 

Je vous informe aussi qu’une réunion a eu lieu le 30 janvier entre l’ensemble des institutions pour convenir d’un plan d’action en vue de la réouverture de la route de Petit Saut.

Je vous informe également de l’installation d’un pylône par TDF pour couvrir la portion de RN1 entre Kourou et Sinnamary. Le permis est délivré. « Les zones blanches » touchent à leur fin … 

Cette année, est donc comme vous l’aurez compris, celle des choix pertinents et durables pour un avenir où nos jeunes pourront trouver leur place, avec un contexte économique, dynamique préservant un environnement naturel, non dégradé !

Que l’année 2019 soit donc l’année d’un pouvoir renouvelé des collectivités locales et d’un pouvoir accru et reconquis par les citoyens !

 A ces souhaits, permettez-moi d’ajouter, pour chacune et chacun d’entre vous, des vœux plus personnels de santé, d’affection et de bonheur. Qu’il vous soit donné de connaître une année riche en surprises agréables et en raison d’espérer ; une année de challenges, de dépassements et d’enthousiasme !

Et que vive SINNAMARY !

Très bonne année 2019, très bon carnaval.

Merci de votre attention.

 

Jean-Claude MADELEINE,

Maire de la ville de Sinnamary,

Sennmari Tchò Péyi Savann, le 12 janvier 2019